header banner
Default

Les utilisateurs de crypto-monnaies de Binance aux États-Unis sont en danger de voir leurs fonds bloqués


Suite à une assignation en justice par le gendarme boursier américain, la filiale américaine de la plus grosse plateforme d’échanges de crypto-monnaies au monde a annoncé qu’elle interdisait momentanément les dépôts en dollars et qu’il sera bientôt potentiellement impossible pour ses clients américains de retirer leurs clients.
Binance Etats-Unis pourrait écoper d'une amende voire fermer ses portes en cas de victoire de la Sec.
Binance Etats-Unis pourrait écoper d'une amende voire fermer ses portes en cas de victoire de la Sec. (Crédits : DADO RUVIC)

Le géant des cryptomonnaies est dans la tourmente outre-Atlantique. Suite à une assignation en justice par la Security and exchange commission (SEC), le gendarme américain de la Bourse, le 5 juin, la branche américaine de Binance, le leader des plateformes d'échanges d'actifs numériques, a annoncé, jeudi 8 juin, suspendre les dépôts en dollars de ses clients américains.

Cryptos : Ledger promet de la transparence pour calmer les craintes sur son service de stockage

« Et nous avertissons nos clients que nos partenaires bancaires se préparent à suspendre les canaux de retraits en dollars dès le 13 juin », a indiqué l'entreprise sur Twitter.

« Nous prenons ces mesures proactives alors que nous passons - pendant un certain temps - à des échanges uniquement cryptographiques », a ajouté la plateforme. « Nous encourageons nos clients à retirer leurs dollars par virement bancaire... d'ici au 13 juin », a-t-elle rappelé dans une note adressée à ses clients.

Cryptomonnaies : Comment Circle joue la carte de la régulation en Europe

Sévère menace sur la plateforme

VIDEO: BFM Crypto, les Pros : Retrait des fonds, quel sort pour les clients de Binance France ?
BFM Crypto

A l'origine de cette annonce choc, une demande de la SEC auprès des tribunaux, mardi 6 juin, de geler les actifs affiliés à la société et à son PDG, Changpeng Zhao. « Il y a une incertitude judiciaire sur un potentiel gel des fonds de Binance US, donc l'entreprise a décidé de communiquer en amont pour prévenir ses clients », explique Stanislas Barthelemi, consultant crypto chez KPMG à La Tribune. Potentiellement, « la justice pourrait interdire à tous les partenaires bancaires d'effectuer des transactions pour Binance US ce qui fermerait tout simplement les vannes du dollar de l'entreprise », précise le consultant qui tient à rappeler que Binance US « est un petit acteur Outre-Atlantique avec moins de dix pour cents du marché ».

Impôts : le cauchemar de la déclaration des revenus des cryptomonnaies

A noter, ce risque de gel des fonds de Binance se limite aux clients ayant un compte aux Etats-Unis et ces derniers pourront normalement toujours envoyer et retirer leurs fonds en crypto-actifs.

« Au final, Binance pourrait écoper d'une grosse amende de la justice et éventuellement d'une fermeture aux Etats-Unis », prévient Stanislas Barthelemi.

En dehors des Etats-Unis, « cette nouvelle est mauvaise pour la communication et la confiance dans Binance et cela fait craindre le risque que d'autres juridictions dans le monde mettent à leur tour le nez dans les comptes de l'entreprise », s'inquiète-t-il.

Résultat, près de 780 millions de dollars (729,8 millions d'euros) ont été retirés de Binance au cours des 24 heures ayant suivi l'annonce de la SEC, a annoncé mardi la société de données Nansen. Et ce n'est pas la première fois que, craignant la suspension des activités aussi appelé phénomène du « FUD » (« Fear, Uncertainty and Doubt » « peur, incertitude et doute »), les investisseurs en crypto retirent leurs fonds. En mars, les premières menaces de la SEC avaient provoqué le retrait de 2,2 milliards de dollars de cryptomonnaies. Et fin 2222, suite au scandale FTX, plus de 900 millions de dollars avaient été retirés. Binance avait même été contrainte de suspendre temporairement certains retraits.

La SEC en guerre contre les plateformes d'échange

VIDEO: BITCOIN : CZ (PDG de BINANCE) ATTAQUÉ PAR LA SEC ! 🛑(Détournement des fonds des clients ?)
Joris

Comment la plateforme en est-elle arrivée à une telle situation ? Tout part d'une longue série de menaces puis d'action du gendarme américain. La SEC reproche à Binance, dans sa plainte, de ne pas avoir enregistré aux Etats-Unis sa plateforme, ses propres cryptomonnaies, comme le BNB (Binance Coin), ou ses autres produits financiers. Le régulateur affirme également que, contrairement à ce qu'a soutenu publiquement Binance, la filiale américaine ainsi que les fonds qu'y étaient déposés par les clients étaient contrôlés par la maison mère. Selon le document déposé auprès d'un tribunal fédéral de Washington, Binance a notamment laissé des résidents américains utiliser sa plateforme alors que la société n'était pas enregistrée auprès des autorités américaines.

Et la SEC ne s'en prend pas seulement au géant Binance, le numéro 2 mondial, la plateforme Coinbase a aussi subi les foudres du gendarme qui a aussi fini sous le joug d'une procédure juridique engagée par ce dernier, mardi 6 juin. Dans un communiqué, la SEC accuse Coinbase « d'avoir opéré comme une bourse de valeurs, un courtier et une agence de compensation non enregistrés ». « La SEC a également accusé Coinbase de ne pas avoir enregistré l'offre et la vente de son programme de stockage d'actifs cryptographiques en tant que service », poursuit l'autorité.

Face à cet enchaînement d'actions judiciaires, les plateformes ont montré les crocs. Protestant contre les actions du gendarme américain des marchés financiers, la plateforme Binance a déclaré jeudi qu'elle allait « continuer à se défendre vigoureusement », ainsi que « ses clients et l'industrie » des cryptomonnaies « contre les attaques sans fondement de la SEC ». Mardi, Brian Armstrong, le PDG de Coinbase a aussi déclaré sur Twitter « au lieu de publier des règles claires, la SEC a adopté une approche de réglementation par l'application qui nuit à l'Amérique. Si nous devons faire appel aux tribunaux pour obtenir la clarté, qu'il en soit ainsi ».

En attendant que les choses se calment, ou non, aux Etats-Unis, l'Europe fait figure de terre d'accueil pour les entreprises du secteur. « Il pourrait survenir les mêmes événements chez nous, mais ce n'est pas le schéma qui se profile car la force de l'Europe est de développer un cadre légal avec le règlement MiCa plutôt que d'attaquer les entreprises comme le font les Américains », estime le consultant de KPMG.

(Avec AFP)

Newsletter - Finance

À 13h chaque jeudi, recevez l'essentiel de l'actualité du secteur de
la finance

Sources


Article information

Author: Andrea Mercado

Last Updated: 1698682322

Views: 915

Rating: 4.6 / 5 (46 voted)

Reviews: 98% of readers found this page helpful

Author information

Name: Andrea Mercado

Birthday: 1977-05-22

Address: 18562 Sellers Villages Apt. 362, Medinaland, UT 75402

Phone: +3787304604317038

Job: Laboratory Technician

Hobby: Dancing, Calligraphy, Web Development, Pottery, Survival Skills, Amateur Radio, Swimming

Introduction: My name is Andrea Mercado, I am a accessible, venturesome, striking, welcoming, resolved, brilliant, audacious person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.